RELAXATION

 

De nombreux symptômes, tels que l’anxiété, les migraines, les douleurs musculaires, les insomnies, les ulcères à l’estomac, les problèmes sexuels, tout comme de nombreuses maladies psychosomatiques peuvent être améliorés, voir, traités par la relaxation.

Lorsque les pressions sont trop fortes (on parle communément de stress) et que le seuil de tolérance de l’organisme arrive à saturation, il y a un débordement de ces mêmes tensions intérieures et les points faibles de l’individu seront touchés les premiers. Pour certains, il y aura des réactions allergiques, pour d’autres, des douleurs lombaires…

Afin d’«enrayer» cette somatisation et éviter de traiter directement le symptôme, il est important d’utiliser la relaxation et d’apprendre à nos patients les techniques de relaxation.

Le premier but à atteindre est de faire baisser le niveau des tensions et ainsi éviter d’atteindre la « zone rouge », la saturation de l’organisme.

 

Qu’est-ce que la relaxation ?

La relaxation est un ensemble de techniques destinées à détendre le système musculaire.

Certaines pratiques ont pour objectif principal la recherche d’un état modifié de conscience.

Même s’il est impossible de donner une liste exhaustive  des techniques de relaxation, les  méthodes les plus utilisées et les plus connues sont :

 

 

 

Le training autogène du Dr SCHULTZ (1884-1970) et la relaxation progressive du

Dr Edmund JACOBSON (1888-1983).

Ces deux approches, assez différentes, sont à la base de la grande majorité des relaxations, en sachant que chaque thérapeute personnalise ses propres séances.

La musique, par exemple, même si elle me semble indispensable, est utilisée par une petite fraction des praticiens.